Return to site

Chlamydiae

Prévention

Les Chlamydiae sont des bactéries ; il en existe plusieurs espèces. Ce sont les Chlamydiae Trachomatis qui sont responsables d’une Infection Sexuellement Transmissible (IST) : la chlamydiose.

La chlamydiose est l’IST la plus fréquemment rencontrée chez les jeunes de 18-25 ans. En effet, 19% des 18-25ans de Nouvelle Calédonie sont atteints de la chlamydiose, soit près d’1 jeune sur 5 !

Comment se transmet la chlamydiose ?
La transmission de la chlamydiose se fait principalement par pénétration vaginale ou anale. Mais la transmission peut également se faire lors de contacts sexuels sans pénétration : frottements, caresses...
Comme pour toutes les IST, les muqueuses atteintes sont fragilisées ce qui favorise fortement en plus la contamination par d’autres IST comme le VIH, la syphilis…

Quels sont les symptômes de la chlamydiose ?
La chlamydiose est la plupart du temps asymptomatique.
Dans de rares situations, les manifestations peuvent être :
- sensation de brûlure au niveau vaginal pour les femmes ;
- écoulement par le vagin, le pénis ;
- forte fièvre ;
- douleur dans le bas ventre ;
- douleur lors de rapports sexuels ;
- possible angine.
La chlamydiose peut également avoir une atteinte oculaire et provoquer une conjonctivite.

Peut-on soigner la chlamydiose ?
Le traitement de la chlamydiose repose sur des antibiotiques. Ce traitement est rapide et efficace.
Il est important de traiter également le partenaire pour éviter de se réinfecter mutuellement.

Quelles sont les conséquences de la chlamydiose ?
La chlamydiose peut engendrer les risques suivants :
- risque de transmission à d’autres personnes ;
- risque augmenté d’être contaminé par d’autres IST ;

Les conséquences de la chlamydiose en l’absence de traitement ou en cas de traitement tardif sont :
- infection des trompes de Fallope (salpingite) ;
- infertilité ;
- risque de grossesses extra-utérines pour les femmes ;
- transmission au nouveau-né si la mère est infectée.

La chlamydiose est la principale cause d’infertilité des femmes dans les pays industrialisés dont la Nouvelle Calédonie.

Comment se protéger contre la chlamydiose ?
Le mode de transmission le plus fréquent étant le rapport sexuel avec pénétration vaginale ou anale, il faut utiliser un préservatif (masculin ou féminin) à chaque rapport sexuel.
Malheureusement, la transmission peut aussi se faire par simple contact peau à peau, il faut donc se faire dépister au moindre doute.

Que faire en cas de doute de contamination ?
En cas de doute de contamination par exemple suite à un rapport sexuel non ou mal protégé, il faut faire un dépistage. Si le dépistage est positif, un médecin prescrira le traitement adapté pour les partenaires sexuels.

Où se faire dépister et avoir des informations ?
Il faut penser à faire un dépistage dans les situations suivantes :
- en cas de rapport sexuel non ou mal protégé ;
- en cas de doute ou de symptômes ;
- avant de décider de ne plus utiliser de préservatif avec un partenaire fixe ;
- le chlamydiae sera également recherché en cas de difficulté à concevoir un enfant dans un couple.

Le dépistage de la chlamydiose consiste pour les femmes en un prélèvement vaginal (avec une sorte de coton tige dans le vagin), ce prélèvement n’est pas douloureux. Pour les hommes le dépistage de fait par une analyse d’urine ou un prélèvement au niveau du méat uinaire. Il est parfois possible de faire une recherche par analyse sanguine pour rechercher les signes d’une infection ancienne à chlamydiae.

Il est possible d’avoir un dépistage gratuit mais aussi de trouver des informations :
- A l'ESPAS CMP à Nouméa (situé rue Gallieni). Avec ou sans rendez-vous en fonction des jours.
- En dispensaire.
- Chez les médecins et sages-femmes agréés CDAG par la DASS. La liste de ces professionnels du territoire de Nouvelle Calédonie est consultable sur le site internet de la DASS.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK