Return to site

Dépistage

Prévention

Un dépistage en médecine est la recherche de maladies et/ou infections par différents examens.
Dans le domaine de la sexualité, on parle de dépistage pour les Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Il est également possible d’entendre parler de dépistage de grossesse : il s’agit alors du test diagnostic de grossesse.

Quels sont les examens pour dépister les IST ?
Les examens dépendent de l’infection à rechercher. Pour la plupart, il s’agira d’une prise de sang. Les autres examens qui pourront être pratiqués pour la recherche d’IST sont : analyse d’urine (ECBU), prélèvement vaginal, prélèvement urétral, frottis, prélèvement au niveau d’une lésion…
Les analyses sont ensuite envoyées dans un laboratoire et le résultat sera rendu au bout de quelques jours.

Où peut-on se faire dépister ?
Il est possible d’avoir une consultation et de se faire dépister de manière gratuite et anonyme dans les CDAG (Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit) :
- à l’ESPAS CMP, à Nouméa (centre ville) avec ou sans rendez-vous ;
- à l’association Solidarité SIDA à Nouméa (quartier latin) 2 demi journée par semaine, sans rendez-vous ;
- auprès d’un médecin ou d’une sage-femme agréé(e) pour la consultation de dépistage (liste sur le site dass.gouv.nc). L'examen est ensuite réalisé en laboratoire.

- dans les dispensaires.

Comment cela se passe-t-il en pratique ?
Dans les lieux de dépistage anonyme et gratuit, il suffit de se présenter (avec ou sans rendez-vous selon le lieu). L’identité ne sera pas demandée, un numéro d’identification personnel sera remis à la personne.
Dans les cabinets médicaux, il suffit de prendre rendez-vous et se présenter le jour J.

Tout d’abord, il y aura une consultation médicale avec un entretien. Le professionnel de santé pose des questions intimes qui semblent parfois gênantes. Ces questions ne sont pas de la curiosité ! Elles sont essentielles pour estimer les éventuels risques qui ont été pris par la personne et orienter le dépistage pour la recherche d’une ou plusieurs IST. Effectivement, il n’est souvent pas systématique de faire la recherche de toutes les IST.

Suite à la discussion avec le professionnel de santé, celui-ci prescrira les analyses à effectuer. Elles pourront être réalisées soit directement sur place et suite à la consultation à l’ESPAS CMP ou à l’association Solidarité SIDA, soit en laboratoire en ville.

Après quelques jours de patience, il faudra alors reconsulter le médecin ou la sage-femme pour l’interprétation des résultats. En cas de prise en charge avec anonymat, il est essentiel de ne pas oublier le document sur lequel est inscrit le numéro d’identification ; sans lui, aucun résultat ne pourra être rendu !
Si toutefois, un résultat s’avère positif, le professionnel de santé pourra donner les conseils adaptés, prescrire les traitements nécessaires et éventuellement adresser la personne pour la suite de sa prise en charge.

Pour le règlement des consultations et analyses, soit il s’agit d’un CDAG et c’est gratuit. Sinon, il faudra avancer les frais de la consultation et des analyses puis envoyer les demandes de remboursement au centre de sécurité sociale et mutuelle.

 

Dépistage anonyme ou pas ?
Les CDAG offrent l’anonymat pour le dépistage d’une partie des IST dont le VIH/SIDA (certaines ne sont pas réalisées anonymement).
L’anonymat encourage souvent à franchir le pas du dépistage car il enlève la crainte injustifiée du regard de l’autre et de la possible divulgation de l’information. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il s’agit de professionnels de santé qui ne sont pas là pour juger une personne ou son comportement mais pour lui venir en aide. De plus, tous les professionnels de santé (y compris les laboratoires) sont soumis au secret médical. Aucun résultat ne pourra être communiqué à quiconque sauf à la personne concernée et en aucun cas la consultation ne sera divulguée à autrui.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly