Return to site

Préservatif masculin

Prévention

Le préservatif masculin est un étui en latex ou polyuréthane qui se pose sur le pénis en érection avant le rapport sexuel dans le but de se protéger d’une grossesse non désirée (contraception) et des Infections Sexuellement Transmissibles (IST).
Les préservatifs sont imperméables et empêchent donc le passage des spermatozoïdes et des agents infectieux (bactéries, virus…) responsables des IST.

Choisir un préservatif masculin
Il existe des préservatifs masculins au latex (les plus répandus) mais aussi en polyuréthane pour les allergiques au latex.

Il existe différentes tailles de préservatifs. Les tailles ne seront pas forcément indiquées de la même façon d’une marque à l’autre et ne correspondront pas forcément exactement à la même taille. Ce qui change dans les tailles ? La largeur et aussi la longueur. La taille standard correspondra à la majorité des hommes. Ce qu’il faut c’est que l’homme ne se sente pas serré et gêné dans le préservatif.

Les préservatifs peuvent être avec ou sans lubrifiant. Les plus répandus sont avec lubrifiant. (Attention au risque de rupture du préservatif à cause des frottements en l’absence de lubrifiant, il faut prévoir un gel lubrifiant à base d’eau compatible avec les préservatifs.)

Les préservatifs peuvent être avec ou sans réservoir. Les plus répandus sont avec réservoir.

Puis, en fonction des choix de chacun, on peut également trouver des préservatifs :
- à différents goûts (fraise, menthe, chocolat…)
- de différentes couleurs et même fluorescent
- avec des textures différentes
- avec des épaisseurs différentes.

Se procurer des préservatifs masculins
Il est possible d’acheter des préservatifs masculins dans de nombreux lieux facilement accessibles : pharmacies, supermarchés, distributeurs situés en ville. Les prix sont très variables et dépendent de la marque, de la « fantaisie » éventuelle du préservatif (couleur, goût, texture…).

Mais il est aussi possible de se procurer des préservatifs gratuitement dans différents lieux :
- Infirmeries scolaires des collèges et lycées ;
- Dispensaires, hôpitaux ;
- PMI ;
- Centre de Conseil Familial : CCF à Nouméa (Montravel) ;
- Certains bars et discothèques de Nouméa ;
- ESPAS CMP à Nouméa (Centre Ville) ;
- Associations à Nouméa : CP2S, Diversité NC, Solidarité SIDA NC...

Pourquoi et quand utiliser un préservatif ?
Le préservatif doit être utilisé afin d’éviter :
- une grossesse non désirée ;
- de contracter ou transmettre une IST.

Le préservatif est donc un moyen de contraception et peut être utilisé dans ce but par un couple même lorsqu’il n’y a pas de risque d’IST : suite au dépistage réalisé par les membres du couple et revenu négatif. Il sera alors utilisé à chaque rapport sexuel quelque soit le moment du cycle de la femme.

Le préservatif est le seul moyen de se protéger des IST lors d’un rapport sexuel. Il doit donc être utilisé lors de tous les rapports sexuels quelque soit les pratiques : rapport vaginal, rapport anal (sodomie), rapport bucco-génital (fellation mais il peut aussi être utilisé pour le cunnilingus en plaçant un préservatif éventuellement découpé devant le sexe féminin).
Lors d’une relation durable et stable, si un couple souhaite ne plus utiliser de préservatif, il est essentiel de se faire dépister pour les IST. C’est seulement lorsque les partenaires auront des résultats négatifs pour les IST qu’ils pourront ne plus utiliser de préservatif ; mais attention, il faut penser à un autre moyen de contraception si une grossesse n’est pas souhaitée.
 
Attention,

- Il ne faut jamais utiliser 2 préservatifs en même temps (2 préservatifs masculins l’un sur l’autre ou 1 préservatif masculin + 1 préservatif féminin).

- Il faut toujours changer de préservatif entre 2 rapports sexuels. Il faut également (pour des raisons d’hygiène) en cas de rapport anal, changer de préservatif avant toute autre pratique (rapport vaginal, fellation).

En cas de rapport sexuel avec 2 partenaires féminines différentes, il faudra changer de préservatif ou utiliser des préservatifs féminins pour ne pas que les 2 femmes risquent de se transmettre une IST.

Comment utiliser un préservatif masculin ?
Il est conseillé de s’entrainer à mettre un préservatif avant la première utilisation en couple, cela permettra d’être moins angoissé par ce geste et de le réaliser plus facilement.

Avant de mettre un préservatif, il y a plusieurs vérifications à faire sur l’emballage :
- La date de péremption (et oui, les préservatifs aussi se périment…le risque est la rupture du préservatif donc son inefficacité !)
- La norme CE ou NF doit être inscrite sur l’emballage, elle garantit la bonne fabrication du préservatif.
- L’intégrité de l’emballage, il ne doit pas être déchiré ou percé.

Ouvrir l’emballage délicatement. Ne pas utiliser les dents ou des ciseaux, cela pourrait endommager le préservatif. Attention aussi aux ongles longs.

Le préservatif se pose sur le pénis en érection et avant tout contact sexuel.
1/ Vérifier le sens du préservatif pour le dérouler correctement (idéalement avant de le poser sur le pénis) : pour cela essayer de le dérouler sur 1 tour.
2/ Poser le préservatif sur le pénis et pincer le réservoir entre le pouce et l’index afin de chasser l’air.
3/ Tout en maintenant le réservoir, dérouler avec l’autre main le préservatif jusqu’à la base du pénis. Si le préservatif ne se déroule pas, surtout ne pas forcer, c’est certainement que le préservatif est dans le mauvais sens. Dans ce cas : CHANGER de préservatif.
Si l’on souhaite ajouter du lubrifiant, l’appliquer sur le préservatif. Attention le lubrifiant doit uniquement être un gel à base d’eau compatible avec les préservatifs.
4/ Après l’éjaculation, maintenir le préservatif au niveau de la base du pénis pour éviter qu’il ne glisse en se retirant. Le préservatif doit ensuite être retiré avant la fin de l’érection. Remonter le préservatif en le faisant glisser sur le pénis.
5/ Faire un nœud avec le préservatif pour ne pas répandre du sperme. Jeter le préservatif dans une poubelle (ne pas le jeter dans la nature ou dans les toilettes).


Conserver le préservatif
Afin de ne pas altérer le préservatif, il ne faut pas le conserver : ni à la chaleur, ni à l’humidité, ni plié (par exemple dans une poche ou un portefeuille). Le risque est de fragiliser le préservatif et qu’il se déchire.
L’idéal est de conserver les préservatifs à plat (dans la boîte) et à l’abri de la chaleur (donc pas dans la voiture au soleil !).

Quelques fausses idées sur le préservatif masculin
De fausses idées peuvent parfois circuler sur le préservatif et servir de mauvaise « excuse » pour ne pas en utiliser. Voici quelques exemples :
* Je suis (ou mon/ma partenaire est) allergique au latex
Pas de problème, il existe des préservatifs masculins en polyuréthane pour ces situations. Il y a aussi le préservatif féminin (en polyuréthane).

* Je n’ai pas de préservatif sur moi
Demander à son/sa partenaire s’il/elle en a ou bien à des amis. Il existe aussi à certains endroits des distributeurs qui permettent de trouver des préservatifs à n’importe quel heure et n’importe quel jour.
Si l’on n’a pas prévu ou si l’on a oublié de prendre des préservatifs et qu’il n’y a aucune solution pour s’en procurer « en urgence », il faut dans ce cas envisager de ne pas avoir de rapport sexuel ou d’avoir un autre genre de relation intime : les caresses, les baisers (sauf sur le sexe), les massages…
* Je n’ose pas aller en acheter de peur du regard du commerçant
Acheter des préservatifs est un acte responsable pour soi mais aussi pour son/sa partenaire, il ne faut surtout pas en avoir honte.
Si l’on n’ose pas en acheter chez son pharmacien ou commerçant, on peut utiliser des astuces : en acheter avec d’autres courses, en acheter plusieurs pour ne pas avoir à y retourner trop souvent, trouver un autre endroit plus anonyme pour se procurer des préservatifs (distributeurs si possible, associations qui distribuent des préservatifs…).

* Mettre le préservatif ça « casse l’ambiance », ça « fait perdre l’érection »
S’entraîner à mettre le préservatif correctement et plus rapidement permet de diminuer ces craintes.
Faire participer son/sa partenaire pour rendre ce moment ludique permet de ne pas ressentir l’effet de « pause » dans l’acte sexuel pour la pose du préservatif.

* Je sais que je n’ai pas d’IST et j’ai confiance en mon/ma partenaire
Le seul moyen d’être certain de ne pas avoir d’IST est de faire un dépistage. Dans la majorité des cas (environ ?), les IST quel qu’elles soient ne donnent pas de symptôme.
Même si l’on a entièrement confiance en son/sa partenaire, on ne peut pas être sûr qu’il/elle n’a pas d’IST à moins d’avoir fait un dépistage.

* On prend nos précautions, il se retire avant l’éjaculation
Concernant les grossesses non désirées, le retrait n’est pas une méthode de contraception : dès l’érection il y a émission d’un liquide dans lequel il peut y avoir des spermatozoïdes. De plus l’éjaculation même hors de vagin ne protège pas, le sperme depuis le périnée (ensemble de la région sexe + anus) peut couler vers le vagin ; les spermatozoïdes peuvent ainsi remonter vers l’utérus et permettre une fécondation.
Concernant les IST, les modes de transmissions sont multiples et le retrait ne protègera pas des IST.


Oubli de préservatif, rupture de préservatif… que faire ?
Concernant le risque de grossesse : si l’on n’utilise pas d’autre moyen de contraception, la femme doit prendre une pilule du lendemain. Il faut la prendre au plus tôt après le rapport à risque pour une meilleure efficacité et jusqu’à 3 à 5 jours après (il existe 2 pilules différentes). La pilule du lendemain se délivre en pharmacie sans ordonnance, elle est gratuite pour les mineures.
Concernant les IST, le mieux est de se faire dépister. Concernant le VIH, il existe des traitements pour diminuer le risque de transmission mais ils doivent se prendre très rapidement après le rapport à risque. L’idéal est de consulter un médecin le plus rapidement possible ou de se renseigner auprès d’un service d’urgences.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK