Return to site

Syphilis

Prévention

La syphilis est une Infection Sexuellement Transmissible (IST) due à la bactérie Treponema Pallidum. La syphilis est une infection qui évolue en plusieurs stades (primaire, secondaire, tertiaire) et peut avoir une atteinte de différents organes et une atteinte neurologique tardive.

La syphilis est plus fréquemment retrouvée chez les jeunes de 18-25 ans en comparaison à une population plus âgée.

Comment se transmet la syphilis ?
La transmission de la syphilis peut se faire :
- lors d’un rapport sexuel avec pénétration vaginale et/ou anale ;
- lors d’un rapport sexuel bucco-génital (fellation, cunnilingus) ;
- par voie sanguine (par exemple lors de l’utilisation d’une seringue usagée pour les toxicomanes) ;
- de la mère à l’enfant par voie transplacentaire ou lors de l’accouchement.

Comme pour toutes les IST, les muqueuses atteintes sont fragilisées ce qui favorise fortement en plus la contamination par d’autres IST comme le VIH…

Quels sont les symptômes de la syphilis ?
Le stade primaire de la syphilis se caractérise toujours par l’apparition d’un chancre unique (ulcération/lésion indolore, propre, endurcie) au niveau du point d’entrée de l’infection. Mais attention : ce chancre guérit spontanément et peut passer inaperçu. Il peut également y avoir des boutons ou petites plaques rouges.
En l’absence de traitement, l’infection va évoluer en stade secondaire puis tertiaire. Une phase de latence plus ou moins longue va séparer chacun des stades. Durant ces phases, il n’y aura aucun symptôme mais l’infection se poursuit.

Peut-on soigner la syphilis ?
La syphilis se traite avec des antibiotiques par injection (ou parfois par voie orale).
Attention l’organisme ne conserve pas d’immunité suite à une syphilis, il est donc possible d’être contaminé plusieurs fois.
Il est important de dépister et traiter si besoin le partenaire pour éviter de se réinfecter mutuellement.

Quels sont les différents stades de la syphilis ?
Après le stade primaire et une phase de latence, en l’absence de traitement, le stade secondaire de la syphilis intervient. Il correspond à une propagation de l’infection dans tout le corps. On observe alors une éruption souvent généralisée sur la peau. Cette éruption n’a pas de caractéristique particulière et peut donner lieu à de nombreux diagnostics dermatologiques. Durant ce stade secondaire, il va généralement y avoir une deuxième phase d’éruption plus tardive avec une nouvelle éruption cutanée, des lésions au niveau des muqueuses, une alopécie (perte de cheveux)…
Après ces phases d’éruption, il y a une phase de latence asymptomatique qui peut durer plusieurs années mais l’infection est toujours bien présente.
Certaines personnes infectées, en l’absence de traitement vont développer le stade tertiaire de la maladie qui correspond à une atteinte de tous les organes cœur, vaisseaux, muscles, articulations, os, peau et muqueuses, rein, système digestif et système neurologique. L’atteinte se caractérise par l’apparition de lésions dîtes « gomme » sur tous ces organes. Ces lésions seront irréversibles même si un traitement pour éliminer le tréponème pallidum était mis en place.

Comment se protéger contre la syphilis ?
Pour se protéger de la syphilis, il faut :
- utiliser un préservatif (masculin ou féminin) à chaque rapport sexuel ;
- faire un test de dépistage avec son partenaire si la relation est durable et fidèle et que l’on souhaite ne plus utiliser de préservatif ;
- ne pas utiliser de seringue usagée en cas de consommation de drogue.

Que faire en cas de doute de contamination ?
En cas de doute de contamination par exemple suite à un rapport sexuel non ou mal protégé, ou bien en cas d’apparition de symptômes, il faut faire un dépistage.
En cas de symptôme évocateur (apparition d’un chancre), il est également possible de consulter un médecin qui prescrira un dépistage pour les différents partenaires sexuels et le traitement antibiotique adapté.

Où se faire dépister et avoir des informations ?
Il faut penser à faire un dépistage dans les situations suivantes :
- en cas de rapport sexuel non ou mal protégé ;
- avant de décider de ne plus utiliser de préservatif avec un partenaire fixe ;
- en cas de doute ou de symptôme ;
- le dépistage est systématiquement prescrit en début de grossesse.

Le dépistage de la syphilis consiste en une prise de sang.

Il est possible d’avoir un dépistage gratuit mais aussi de trouver des informations :
- A l'ESPAS CMP à Nouméa (centre ville - rue Gallieni). Avec ou sans rendez-vous en fonction des jours.
- A l’association Solidarité SIDA à Nouméa (quartier latin). 2 demi-journées par semaine.

- En dispensaire.

- Chez les médecins et sages-femmes agréés CDAG par la DASS. La liste de ces professionnels du territoire de Nouvelle Calédonie est consultable sur le site internet de la DASS.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK