Return to site

VIH / SIDA

Prévention

Le VIH est le Virus d’Immunodéficience Humaine. Ce virus va détruire le système immunitaire rendant l’organisme de la personne dans la difficulté voire l’impossibilité de combattre les maladies infectieuses.
Le SIDA est le Syndrome de l’ImmunoDéficience Acquise. Il s’agit du stade de l’infection par le VIH qui est atteint lorsque les défenses immunitaires sont au plus bas rendant alors l’organisme fragile et dans l’impossibilité de combattre toute infection. Chaque infection que peut attraper la personne peut alors devenir mortelle.

Comment se transmet le VIH ?
La transmission du VIH se fait par le sang

, le sperme et liquide séminal pré-éjaculatoire, les sécrétions vaginales, le lait maternel.
Les situations possiblement contaminantes sont donc :
- les rapports sexuels non protégés ;
- la piqure avec une seringue qui vient de servir à une personne séropositive au VIH : piqûre accidentelle (par exemple pour les professionnels de santé) ou piqûre volontaire (partage de seringue pour consommation de drogues en intraveineuse) ;
- l’allaitement maternel : transmission de la mère à l’enfant ;
- l’accouchement : transmission de la mère à l’enfant.

Quels sont les symptômes du VIH / SIDA ?
Durant le stade séropositif au VIH, il n’y a pas de symptôme. Ce stade qui peut durer plusieurs années peut donc passer inaperçu, cependant la personne contaminée peut transmettre le virus et voit également ses défenses immunitaires s’affaiblir.
Il peut arriver que 15 jours après l’infection certaines personnes développent des signes comme : maux de tête, fatigue, fièvre, diarrhée, éruptions cutanées (plaques rouges sur le corps…) mais ces symptômes sont communs avec beaucoup de maladies comme par exemple la grippe, il est donc difficile de faire un diagnostic sur les symptômes.
Au stade SIDA, la personne va attraper facilement tout genre d’infections et avoir des difficultés à en guérir.

Peut-on soigner le VIH ?
A ce jour, il n’existe pas de médicament pour guérir du VIH / SIDA.
Il existe des traitements pour ralentir (voire stopper) la progression du virus et donc empêcher la diminution des défenses immunitaires. Ces traitements comprennent plusieurs sortes de médicaments que la personne doit prendre quotidiennement et à vie. Ces médicaments ont bien souvent plusieurs effets secondaires. Grâce à ces traitements, s’ils sont débutés au plus tôt, une personne peut vivre de nombreuses années, mais elle pourra toujours transmettre le VIH à une autre personne en l’absence de protection.
Le VIH / SIDA est une maladie pour laquelle les soins sont pris en charge à 100% par la CAFAT.

Comment se protéger contre le VIH ?
Pour se protéger du VIH, il faut :
- utiliser un préservatif (masculin ou féminin) à chaque rapport sexuel ;
- faire un test de dépistage avec son partenaire si la relation est durable et fidèle et que l’on souhaite ne plus utiliser de préservatif ;
- ne pas utiliser de seringue usagée en cas de consommation de drogue ;
- ne pas allaiter au sein son enfant si l’on est séropositif pour le VIH afin d'éviter de le contaminer.

Que faire en cas de doute de contamination ?
En cas de doute de contamination par exemple suite à un rapport sexuel non ou mal protégé, il faut consulter un médecin le plus rapidement possible (dans l'idéal dans les 4h et au plus tard dans les 48h). Ce dernier prescrira un dépistage pour les 2 partenaires ; en cas de doute avéré de transmission du VIH, le médecin pourra également prescrire un traitement post exposition afin de diminuer le risque de contamination par le VIH.

Où se faire dépister et avoir des informations ?
Il faut penser à faire un dépistage dans les situations suivantes :
- en cas de rapport sexuel non ou mal protégé ;
- avant de décider de ne plus utiliser de préservatif avec un partenaire fixe ;
- en cas de doute ;
- le dépistage est systématiquement proposé en début de grossesse.

Il est possible d’avoir un dépistage anonyme et gratuit mais aussi de trouver des informations :
- A l'ESPAS CMP à Nouméa (centre ville - rue Gallieni). Avec ou sans rendez-vous en fonction des jours.
- A l’association Solidarité SIDA à Nouméa (quartier latin). 2 demi-journées par semaine.

- En dispensaire.

- Chez les médecins et sages-femmes agréés CDAG par la DASS. La liste de ces professionnels du territoire de Nouvelle Calédonie est consultable sur le site internet de la DASS.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly